Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 10:06

Bonjour à toutes et tous.


Courte chronique aujourd’hui pour un film fantastique grand public et intelligent, La cité de l’ombre, réalisé par Gil Kenan.

 

cite de lombre


Au bord de la troisième guerre mondiale, vraisemblablement nucléaire, un pays, l’URSS ou les USA, l’on ne sait pas vraiment, décide de construire une cité sous-terraine profondément enfouie, sans lien avec la surface, afin préserver quelques centaines d’humains de l’Holocauste final et la civilisation… Belle idée, qui ira de travers bien entendue.
Les maires successifs de la ville se passent de génération en génération un coffret muni d‘un compte à rebours. Deux cents ans après, les habitants doivent revenir à la surface pour y vivre à nouveau, à l‘aide du dit coffret. Mais il est perdu…


La nourriture commence à manquer, de mystérieux animaux apparaissent… Le maire, interprété par Bill Murray, n’est qu’un profiteur, les pannes de courant se succèdent… Les employés au générateur ne savent pas le réparer, la culture technique se délite…
Deux jeunes adolescents vont finir, par trouver la sortie que n‘avaient pas réussi à trouver leurs parents, dont le père du jeune héros, interprété par Tim Robbins…

Bien sur, La cité de l’ombre a ses limites… Notamment certaines scènes finales réalisées en numérique jurent désagréablement avec le décor grandeur nature de la cité souterraine, qui lui est une grande réussite. Les scénaristes ont su diablement utiliser cette bonne vieille utopie de la cité souterraine pour en tirer un divertissement intelligent.

D’un point de vue de la structure narrative, deux éléments me paraissent vraiment bien écrits.
Premièrement, comme je l’ai précisé en début de chronique, impossible vraiment de savoir si la Cité a été conçu par l’URSS ou les USA ! Car les caractéristiques sociales des deux pays sont mêlés… Ce qui tendrait d’ailleurs à accréditer que qui s’opposent se ressemblent… Message très troublant politiquement... Mais au-delà de ces deux pays, c’est le comportement humain qui est présent.
La population vit dans une ambiance très collectiviste, formant une collectivité soudée en apparence. Mais en cette période de disette, le Maire et ses sbires gardent une réserve de nourriture bien à eux... Nous ne savons pas s’il s’agit d’un Kolkoze ou d’une communauté quasi religieuse à l‘états-unienne, avec sa chorale qui entonne dans la rue des chants rassurants, alors que l‘électricité vient à manquer…
La dégénérescence technique fait là vraiment penser à l’URSS des années 70, 80. Le générateur ressemble bigrement au réacteur de Tchernobyl prêt à exploser…

 

cite ombre martin landau

 
L’un des techniciens, interprété avec malice par Martin Landau lui-même, est dans la routine la plus absolue, réparant avec des bouts de ficelles des kilomètres de tubes… 
Mais d’un autre côté, le sens inné du bricolage des résistants, de ceux et celles qui croient à une sortie possible de la Cité est l’apologie typiquement individualiste du sauveur à l'américaine.
Personnellement, je pencherai plus pour l’URSS. Mais vous vous ferez votre propre avis. C’est bien la qualité du film, laisser planer le doute…

Deuxièmement, la présence d’animaux géants, notamment une taupe méchamment agressive, nous emmène vers une hypothèse folle, qui je dois dire n’a amené du plaisir de visionnage. Tout le long je me suis demandé Et si pour pouvoir dissimuler au mieux cette cité souterraine, les habitants n’aurait pas été préalablement réduit en taille..?
À moins bien sur qu’il ne s’agisse d’animaux rendu géants par la présence de trop de radioactivité à la surface. Là encore, le doute s’installe, et nous fait permet de faire tourner nos méninges tout du long du film.
Je ne vous dirais rien de la vérité, bien entendu….

Voilà donc un film idéal pour une chouette soirée vidéo…
Gulzar

Partager cet article

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : 36, quai du futur
  • 36, quai du futur
  • : Bienvenue à toutes et à tous. Je suis Gulzar Joby, auteur de Science-fiction. Retrouvez mes parutions, mon carnet de notes et les autres rubriques de mon blog.
  • Contact

Cherchez Un Article !

Archives