Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 12:30

Bonjour à toutes et à tous.

 

Courte chronique enthousiaste aujourd'hui pour une série télévisuelle absolument formidable venue des USA, Les Maîtres de l'Horreur, initiée par Mick Garris. 

 

masters1

 

Le principe de la série est des plus simples et ambitieux à la fois.

Il s'agit de confier à un grand réalisateur connu pour ses films horrifiques un épisode d'environ 60 mn, l'histoire étant de son choix, scénario inédit ou tiré d'une nouvelle par exemple. 

Pour avoir visionné déjà trois épisodes, le résultat est de grande qualité, original et pertinenttant sur le plan de l'effroi que de l'intérêt social des histoires. 

 

masters-of-horror-la-belle-est-la-bete


On retrouve ainsi John Landis qui avec La belle est la bête nous narre l'histoire tirée de légendes indiennes traitée avec ironie d'une femme à moitié biche meurtrière d'hommes.

Le flic chargé de l'enquête, relégué au service "accidents avec animaux", sera le seul à comprendre la véritable nature de l'assassin, après avoir fantasmé toutes les possibilités. 

Mêlant tueuse en série et légende, cet épisode est vraiment jubilatoire, certainement l'un des moins effrayant, mais intéressant par son montage. 

 

masters-of-horror-la-fin-absolue-du-monde

 

John Carpenter lui nous narre une histoire plus terrifiante, angoissante d'un film disparu si horrible qu'il rend ses spectateurs fous, les incitant à l'ultra violence. En l'occurence, La fin absolue du monde montre la coupe des ailes d'un ange... 

La seule vision de l'ange, pièce de collection enfermé chez le collectionneur recherchant ce film maudit est vraiment un rare moment de cinéma. L'enquête se poursuivant en France, John Landis rend aussi hommage à la Cinémathèque Française. 

Toute la passion du cinéphile ressurgit ici, dans cette réflexion sur le pouvoir hypnotique des images de violence. 

 

masters-of-horror-la-danse-des-morts

 

Tobe Hopper lui avec La danse des morts, tiré d'une nouvelle du grand nouveliste et scénariste Richard Matheson, tend plus là franchement vers la SF, avec cette histoire de survivants d'une ville dévastée qui pour divertissement vont au Doom Room voir danser des morts vivants... 

Je ne vous raconte pas la fin, affreusement déprimante... Véritable critique sociale assumée, cet épisode montre les ravages de la désespérance, les extrémités auxquelles peut la misère matérielle peut pousser des gens honnêtes et droits...

 

Sans avoir visionné la série complète, Les Maîtres de l'Horreur retrouvent avec grâce cinématographique l'ambiance des séries d'antan. La longueur médian, entre le court et le long métrage permet aussi aux réalisateurs de développer à merveille leur histoire, sans s'y perdre, sans traîner en longueur.

La pression financière étant aussi moindre que pour un long métrage, ils peuvent aussi sinon innover du moins se faire plaisir, se dispenser de scènes plus ou moins obligées à Hollywood, dire ce qu'ils ont à dire.

 

Episodes par épisodes, les dvd sortent en France. Ne manquez pas cette série vraiment jubilatoire, finalement si proches de la SF...

 

Gulzar

 

La liste précises des épisodes :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Ma%C3%AEtres_de_l'horreur

Le site officiel de la série :

http://www.mastersofhorror.net/

Partager cet article

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : 36, quai du futur
  • 36, quai du futur
  • : Bienvenue à toutes et à tous. Je suis Gulzar Joby, auteur de Science-fiction. Retrouvez mes parutions, mon carnet de notes et les autres rubriques de mon blog.
  • Contact

Cherchez Un Article !

Archives