Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 07:50

aire-jeux-espace-fusee-russie- Ivan Mikhailov 10

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 07:47

banniere capharnaum internet

 

Aujourd'hui, découvrez le site dédié à un très grand illustrateur SF, Chris Foss. 

http://www.chrisfossart.com/

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Le capharnaüm du Net !
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 07:43

cuba 1975 future 13

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 06:36

banniere Gulzarama internet-copie-1

 

 

Résumé

Wictorius face au Docteur 

 

Après un second verre d’absinthe Valote Bovet, Wictorius décida sagement d’arrêter de boire. Il aurait besoin de toute sa lucidité pour faire face au Canard Déchaîné. À quoi ressemblerait-il ? Aurait-il pris du poids à force de manger du chocolat et du fromage des alpages ? 

Les trois verrous cliquetèrent. La porte s’ouvrit dans un grincement à glacer le sang. Une silhouette se découpa dans la lumière forte du couloir bétonné de la base secrète. Wictorius espéra de toute la volonté de son âme qu’il ne s’agissait que d’un geôlier amenant son repas. Mais non, l’ennemi se démasquait ! 

- Comment, vous êtes le Canard Déchaîné !? Vous, docteur ?!

Dans une superbe djellaba de haute montagne, le Docteur Moktar El Rachaoui, le psychologue de comptoir qu’avait consulté Wictorius dans un moment de dépression à son arrivé à Zurich, s’avança, pris un fauteuil et s’assit. 

- Moi, le Canard ? Oh, vous me faîtes un trop grand honneur, cher Wictorius, je ne suis qu’un de ses admirateurs… Car vous êtes bien Wictorius, cette légende vivante de l’espionnage, n’est-ce pas ? 

Déçu, Wictorius se reversa un verre d’absinthe. Il avait tant espéré cet affrontement final entre lui et le pire Criminel du siècle, de quoi renforcer sa légende.  

- Z’êtes pas le Canard alors, juste un caneton… Remarquez, vous m’avez démasqué, je vous félicite. 

- Oh, le pur hasard, je le reconnais humblement ! J’ai eu simplement la chance que sous votre forme actuelle vous veniez me consulter à mon cabinet. Vous espériez sérieusement vous faire passer pour une vieille dame auprès d’une sommité comme moi ? Nous autres psychologues de comptoir sommes extrêmement doués n’est-ce pas pour subjectiver les traumas profondément inscrit dès la période anal, déstructurant évidemment par la suite les fondements psychiques de la personnalité ; névroses, psychoses, délire paranoïaque, surmoi mégalomaniaque, bouillie lacanienne, je vous passe le meilleur. Vous êtes un cas, sachez-le. 

Si seulement il avait eu avec lui sa canne Punky & Abdallah, Wictorius aurait défoncé le crâne de ce pédant sans se préoccuper de tâcher ses vêtements. Les intellectuels, même suisses, l’avait toujours dégoûté. Comment pouvait-on parler aussi longuement avec des mots que personne ne comprenait ? 

 

La suite lundi ! 

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Feuilleton WICTORIUS DU FUTUR
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 19:11

Bonjour à toutes et à tous.

 

Une rareté télévisuelle aujourd’hui, introuvable ailleurs que sur les sites internet de partages de films, avec une production SF de France 3 datant de 1980, Haute Sécurité, BD film, comme il est joliment spécifié lors du générique de début, réalisé par Jean-Pierre Bastid, écrivain, scénariste notamment pour Yves Boisset et réalisateur de films.

Ce téléfilm fait partie d’une série Souris noire… N'ayant trouvé aucune image, je mets en iconographie deux articles de journaux trouvés malgré tout... Vous remarquerez qu'un dessin de Bilal illustre l'article du Monde et non une image tirée du téléfilm...


Haute-S-curit--Lib---7-

 

Malgré ce que le titre évoque, il n’y sera pas question des quartiers de haute sécurité des prisons, quoi que le sujet ne soit pas si éloigné finalement. 

Dans la France vaguement post-gaullienne, Un homme politique décide de faire de sa ville expérimentale un argument électoral. Réunissant 60 % de problèmes sociaux, pauvres, émigrés, maliens (sic), ses rues sont sillonnées de robots policiers dernier cri.

Le professeur inventeur prévient tout de même qu’ils ne sont pas encore finalisés. Mais peu importe, les élections approchent, les fameux robots sont mis en service.

C’est le drame. Surchauffant, un premier policier de métal tue une jeune voleuse devant son petit ami, qui fou de douleur cherche à se venger en détruisant d’autres robots. 

D’autres policiers surchauffent et se mettent à tuer la population…

 

Disposant de peu de moyens, empreint de naïveté formelle côté SF, Haute Sécurité fait souvent sourire, avec sa fameuse qualité française. L’esthétique est naïve avec quelques trouvailles sympathiques comme ces DS customisées en étranges voitures policières, sans parler des robots policiers eux-mêmes, très proche d’un policier états-uniens. 

Le sous-titre BD film n’est pas non plus usurpé. L’on se retrouve dans Haute Sécurité une part d’ambiance de la bande dessinée underground et de la revue Métal Hurlant de l’époque, tant dans le visuel que dans l’histoire manichéenne mais finalement très juste socialement, abrupte. 

 

Car Haute Sécurité ne fait pas du tout sourire sur son analyse et prédiction des sociétés libérales consuméristes et sécuritaires. Tout y sonne vrai sur le fond. Il suffit de remplacer les robots par de banals CRS bien humains et des caméras de surveillance pour que le scénario basé sur le mépris et la méfiance des élites pour les classes populaires qui font leur fortune devienne des plus réalistes…

La sécurité, encore et toujours, ultime argument électoraliste pour qui est impuissant politiquement, ne désir que le pouvoir et non la puissance. 

Un pouvoir qui croit dur comme fer que la technologie résout les problèmes humains, si même problèmes il y a d’ailleurs. Mettre un robot policier dans les rues, c’est le mépris absolu vis-à-vis de la population. Signe que l’on ne veut même plus la fréquenter, l’approcher…

 

Haute-S-curit--Le-Figaro-7-

 

Bien des détails sont très bien vus. Notre criminel désigné, le petit ami de la première victime, est un français d’origine maghrébine, traqué comme une bête par toute la Police… Le personnage de son ami garagiste est aussi touchant et bien vu. Français d’origine africaine, il est habillé en joueur de Superball états-unien. Ne trouvant pas sa place dans la société, il rêve d’Amérique… 

 

Même le jeu assez peu dirigé et caricatural de Juliet Bertho, Khader Boukhanef et des autres acteurs finit par devenir acceptable. L’histoire n’en pâtit pas tant que prévu, même si évidemment l’on aurait souhaité un jeu plus crédible…

 

Il n’y a pas à dire, malgré ses maladresses formelles, son manichéisme tout d emême un peu grossier, la télévision publique pouvait dans les années 80 s’enorgueillir de proposer de tels téléfilms SF grand public, parfaitement en phase avec la société, loin de toute vision mielleuse de la France peinant à sortir de l‘idéologie colonialiste et sécuritaire... 

Une bien belle vision SF de notre beau pays. 

 

Gulzar 

 

Plus sur Jean-Pierre Bastid : 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Bastid

http://shigepekin.over-blog.com/article-jean-pierre-bastid-anarchie-et-cinema-46476674.html

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 19:00

banniere carnet roman prehistoire internet

 

Juste un petit mot pour vous expliquer le peu de chroniques livres, films et bandes dessinées en ce moment sur le blog 36. L'écriture du roman me prend beaucoup de temps et est prioritaire sur celle des chroniques, cela peut se comprendre je pense.

Je vais tout de même tenter d'en mettre en ligne environ tous les dix jours. Ce qui reste possible car j'en ai beaucoup en réserve, pas finies, notamment sur le thème que je souhaitais développer en 2012, les technologies du rêve. 

Le Gulzarama, lui, continue bien sûr.

Merci de continuer à visiter le blog 36...

Gulzar

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 08:41

Bonjour à toutes et tous. 

Belle série de photographies pour une dizaine de jours avec ces airs de jeu en forme de fusée, par le photographe russe Ivan Mikhailov.

Voici son site :

http://ivanmikhaylov.com/rudetskaja-ploshhadkaru-enplaygrounden

 

aire-jeux-espace-fusee-russie- Ivan Mikhailov 1

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 06:55

banniere Gulzarama saison2 internet

 

 

Résumé

Le charme discret des bases secrètes

 

Tout droit sortis d’un élevage d’ouvriers qualifiés peu regardant sur la qualité, les quatre géants se levèrent ensemble. Le détecteur s’était arrêté et une fiche perforée s’en échappait. La géante Frida se précipita et exulta sa joie.

- J’en étais sûr ! Il s’agit d’un homme de grande taille en bonne santé et non d’une vieille dame ! Mes frères, nous avons accompli la mission qui nous avait été confié, nous avons capturer l‘espion. Nous pouvons être fier de nous ! 

Wictorius s’étant évanoui, il fallut le réveiller avec un seau d’eau. Le géant Wilfrid le prit sur ses épaules et l’emmena dans la chambre des invités. 

- Il y a un mini bar, vous pouvez vous servir. Les toilettes sont dans le couloir, il faut sonner. 

La porte fut trois fois verrouillée. Wictorius put à loisir découvrir sa confortable cellule, dotée d‘un grand lit, d‘un fauteuil, d‘un mur couvert de livres et de revues reliées. Des tapis couvrait le sol. 

Les trois autres murs libres mais sans fenêtres étaient décorés de photographies argentiques qui semblaient véritables. Se succédaient des slogans peints vulgairement sur des murs sales ou des devantures de magasins fermés. Wictorius put en déchiffrer quelques uns. Sous les pavés la plage. Viva Zapata. US go home. Chirac Président. C’est mon corps, j’en fais ce que je veux. L’Espace pour tous. Liberté de procréer. Plus aucun doute, il était bien dans la base secrète du Canard Déchaîné !

Il devait pourtant ne plus se laisser aller au désespoir. Wictorius se servit au mini bar un verre d’absinthe Valote Bovet qu’il renifla, soupçonneux. Puis l’avala d’un trait et s’affala dans un fauteuil confortable, de style alpestre en peau de chèvre. 

Finalement, il n’allait peut-être pas mourir tout de suite. Wictorius n’avait plus qu’à attendre la venue du répugnant Criminel. Le combat serait féroce, sans merci. L’un des deux devrait rester à terre, vaincu et humilié, à patauger dans l‘anonymat. Les foules oubliaient si vite leur héros. 

 

La suite demain ! 

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Feuilleton WICTORIUS DU FUTUR
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 20:11

banniere carnet roman prehistoire internet

 

Mercredi 7 Mars    

 

Fini un chapitre hier et commencé le suivant, toujours dans la même première journée du roman, celle de la rencontre entre les deux groupes humains, qui constitue en fait l’unique trame narrative.

À quoi bon raconter autre chose en vérité ? Ce sujet de la rencontre, de l’altérité d’un groupe humain par un autre remplit des centaines de pages sans aucun souci, du moment que l’on  se concentre sur la vie quotidienne de nos ancêtres, que l‘on construit des personnages humbles, un échantillonnage à peu près complet du comportement humain admissible en cette époque de chasseurs cueilleurs, plus ou moins nomades ou sédentaires selon les ressources disponibles. 

 

Rien n’est plus intéressant que la vie quotidienne, celle d’un soldat, d’une paysanne, d‘un commercial ou d‘une employée de la Techno-Science, que l’on nomme scientifique. 

 

Fabriquer de la narration à l’aide de héros, d’épopées glorieuses, c’est ce perdre. Perdre le sens du roman tel que je conçois, c’est-à-dire pulvériser le récit préhistorique écrit jusqu’ici, guerrier, en lutte constante contre la Nature hostile, envahi de religiosité naissante, de chefs et de bêtes féroces.   

 

Qui peut croire aujourd’hui un seul instant que la vie préhistorique n’était pas matérialiste, basée sur la rationalité ? À la rigueur les imbéciles. 

 

À bientôt, Gulzar

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 08:32

congo 1991 space mi block 74a

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article

Présentation

  • : 36, quai du futur
  • 36, quai du futur
  • : Bienvenue à toutes et à tous. Je suis Gulzar Joby, auteur de Science-fiction. Retrouvez mes parutions, mon carnet de notes et les autres rubriques de mon blog.
  • Contact

Cherchez Un Article !

Archives