Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 06:03

banniere Gulzarama internet-copie-1

 

 

Résumé

Senhor Fortran  

 

Conduit en voiturette par le vieux portier, Wictorius remontait les allées du parc numérique jusqu’à la villa de son suspect numéro un. Végétation, oiseaux, statues, tout était harmonieusement composé du code binaire qui avait changé le triste sort de l’Humanité durant l’inoubliable vingtième siècle. 

- Quel âge avez-vous ? 

- J’ai cent trente-deux ans, Senhor…  

- Et vous travaillez toujours ? 

- Il faut me comprendre, j’ai connu l’ancienne économie où l’on travaillait jusqu’à la mort. La paresse nous tuera tous ! Vous voilà arrivé. Liz va vous conduire. 

Soulagé d’en finir avec ce décor artificiel, Wictorius se laissa guider dans la gigantesque villa Space Invaders par une splendide domestique robot de type Liz Taylor. Il déchanta pourtant bien vite. Certains murs avaient l’air vrais, d’autres faux à travers desquels Wictorius passa le bras. Même parquet, carrelage, tapis ou tableaux se révélaient n’être que subterfuge. 

- Tout est virtuel ici ? Même les toilettes ? 

› pas du tout. le génie de mon maître est authentique. il aime à tout réinventer sans cesse.

Wictorius finit tout de même par arriver devant le fameux Gontran Fortran, qui nourrissait de vrais faux poissons en aquarium géant.    

- Je me présente, Wictor Buffon, représentant en faune et flore d‘agrément. Voici ma carte… 

- Vous tombez bien, vous ! Je voudrais justement un animal pour me tenir compagnie, mon perroquet électronique est cassé. Pourquoi pas essayer du biologique ?! 

Wictorius se décida à passer à l’attaque, espérant que la villa ne comporte pas de défenses trop puissantes. 

- L’on m’a dit que vous étiez un spécialiste des multi-nœuds sémantiques, un rebelle, un génie du rézo libertaire, un farouche partisan du Canard… 

L’anarchiste en en robe de chambre pâlit. L’implant lecture des émotions chez le suspect de Wictorius ne pouvait se tromper. Ce Gontran ventripotent n’avait pas la conscience tranquille. 

 

La suite lundi !

Plus que deux semaines avant la conclusion de cette première saison de Wictorius du futur ! 
Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Feuilleton WICTORIUS DU FUTUR
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 15:05

banniere Gulzarama internet-copie-1

 

 

Résumé

L’anarchie n’est plus ce qu’elle était

 

Pour avaler son bauru sans mozzarella, Wictorius s’assit sur un banc qui se révéla payant. 

- Quels pingres à São Paulo !

Une fois restauré, il ne lui restait plus qu’à longer de la muraille du quartier numérique où la Cidade Cobol trônait, joyau sur une rivière de diamants. Il ne s’était pas attendu à ça. Apparemment, les rebelles numériques œuvrant sur le Rézo et autres mondes plus ou moins virtuels ne vivaient pas dans le dénuement. Villas suspendues, jardins climatisés, piscines, mini golf, domestiques et géants s’empressant de satisfaire les moindres désirs des habitants constituaient leur ordinaire. 

- Je ne comprends pas… Normalement, ces anarchistes devraient aimer la pauvreté ! 

Reprenant son identité de représentant en faune et flore d‘agrément, Wictorius franchir sans mal le triple portail surveillé par un triple gardien. Loi inflexible de la nature, les nouveaux riches raffolaient de nouveautés…

Fort logiquement, Wictorius commença par le premier nom sur la liste fournie par son vieil instructeur en Informatique de Combat. Gontran Fortran, spécialiste des multi-nœuds sémantiques.    

- Excusez-moi mon brave, sauriez-vous où habite un nommé Fortran ? 

Le géant arrêta un instant sa tondeuse pour pelouse verticale. 

- Le beau parleur ? Dépassez la volière à rossignols puis sonnez à la villa Space Invaders

- Merci bien… 

Impressionné par les trottoirs en marbre, les fontaines de jus d’orange, Wictorius ne se laissa toutefois pas distraire par les colonnes entières de jolies femmes qui promenaient chiens, singes et iguanes en laisse et réveilla le portier hors d’âge qui somnolait à l‘entrée de service.  

- C’est qui, c’est pour quoi ? 

- Wictor Buffon, vendeur de plantes amusantes. Votre jardin me semble manquer de drôlerie… Puis-je rencontrer le Senhor Fortran ? 

- Mais certainement ! Monsieur adore la nouveauté.

Wictorius traversa alors en voiturette le parc entièrement fait de O et de 1. 

 

La suite demain !

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Feuilleton WICTORIUS DU FUTUR
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 10:55

Scott Robertson ALIEN 18

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 10:30

banniere livres à lire internet

 

Bonjour à toutes et tous.

Aujourd'hui, petite liste d'ouvrages à lire prochainement, dans le désordre... 

 

César Fauxbras Théâtre de l’Occupation

 

Tout d'abord, un formidable ouvrage, de César Fauxbras, Le Théâtre de l’Occupation

"Les éditions Allia publient le Journal (1939-1944) de César Fauxbras. Une première en France pour cet écrivain dont, jusqu’à aujourd’hui, aucun des «grands» éditeurs, de Gallimard à Denoël, n’a voulu publier quoi que ce soit (même dans les années 1980…).
Un black out total pour cet homme trop virulent à leur goût, observateur résolu du grand barnum français d’alors. Eviction d’autant plus regrettable que son Journal, par exemple, se présente comme l’une des critiques les plus instruites de cette période de l’histoire française.
Tout y passe dans ce Journal et par le menu encore, du prix des denrées aux pratiques du marché noir, en passant par le personnel politique et les déclamations grandiloquentes des écrivains. Tout y passe à la virgule près, César Fauxbras ayant eu la bonne idée de consigner dans son texte les déclarations radiophoniques de l’époque. Un concours de bêtise assurément, mais à front de taureau, la bouche toujours pleine du gros mot de «devoir» entièrement vidé de sa substance.
Quant à la presse, dont l’auteur nous livre presque chaque jour une revue de détail, quelle surprise d’y trouver dès 41 des polémiques sur la question des camps de concentration, non pour les condamner bien évidemment, mais pour chacun, Doriot en tête, asseoir auprès des nazis son allégeance. 
Tout y est donc. Des arrestations au jour le jour des résistants ou de simples citoyens improvisant leurs gestes de résistance, aux attentats et autres coups de main en plein Paris contre l’occupant nazi. Tout, y compris la recension des prix littéraires, Renaudot et Goncourt s’illustrant pour l’éternité par leur sens achevé d’un opportunisme frappé au sceau de l’ineptie…

Le Théâtre de l’Occupation, de César Fauxbras, Nouvelles dictatures européennes et Seconde Guerre mondiale dans la guerre moderne (1939 – 1945), éditions Allia, avril 2012, 224 pages, 9,10 euros, ean : 978-2-84485-430-8."

 

thomas day poche

 

Un Thomas Day, recueil de six textes publié en poche, dont voici le résumé :

"Sous vos yeux, six mondes vont prendre fin : le nôtre bien sûr, déserté par l'humanité, rendu aux hommes-arbres et aux loups ; celui des douze dragons
renversés, étouffé par l'inf
ormation continue ; celui des nomades mongols condamnés à la sédentarisation ; Amsterdam sous les eaux, hanté par le plus étrange des tueurs en série ; la Terre brûlée de Loki, grand farceur et agent provocateur un brin excessif.
Six mondes vont prendre fin et tous ne renaîtront pas. Sympathies for the devil présente six textes parmi les plus puissants de Thomas Day et prouve que, outre ses talents de romancier, il est aussi un nouvelliste brillant."

 

zaya tome 2

 

Le second tome de la série Zaya, dont voici la chronique du premier tome :

http://36quaidufutur.over-blog.com/article-bd-zaya-de-huang-jia-wei-et-jean-david-morvan-102529877.html

 

fred vargas

 

Un polar de Fred Vargas, depuis le temps que l'on m'en dit le plus grand bien...

 

merle animal raison gallimard

merle animal raison sf poche

 

Un roman de Robert Merle qui traite de l'intelligence animal améliorée, roman paru chez Gallimard, mais aussi en poche, dans la série Folio SF.

 

spin wilson

 

Toujours chez Folio SF, un roman plus récent, Spin, écrit par Robert Charles Wilson, sur un thème que j'ai très envie de traiter prochainement en nouvelle. je dois donc savoir ce qu'il a écrit pour ne pas faire de même. ou bien d'ailleurs renoncer à écrire mon propre texte si vraiment je ne peux faire mieux ! 

 

verne ile a helice

 

Et pour finir, un livre de Jules Verne, L'île à hélices, aux éditions Motifs, dont les thématiques sont proches pour partie de mes écrits d'anticipation.

C'est aussi un plaisir de relire cet auteur, de sentir le gouffre littéraire qui sépare le 19ème siècle du 21ème...

 


 


Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 18:40

banniere carnet roman prehistoire internet

 

 

26 septembre

 

Cela se complique et tant mieux. Le roman avance…

Les deux groupes se mêlent, partagent vocabulaire et occupations, sans aller toutefois à en former un seul. 

En conséquence, petit à petit, sans que cela soit trop frappant pour le lecteur, la séparation des chapitres alternativement consacré à un des deux groupes s’atténue, pour enfin disparaître.  

Contrainte supplémentaire. 

Qui vient se rajouter aux nombreuses autres.

Chasse au vocabulaire moderniste.

Interdiction de dépasser le chiffre cinq.

Associer les thématiques avec les personnages, mais sans jamais être exclusif. Un thème importe au groupe entier.

Raconter la vie du groupe

Raconter la vie de chacun

Établir une fresque de la technoscience naissante

Relation à l’animal

Sédentarité

Nomadisme

Danger

Sécurité

Confort

Peur des accidents physiques, de la mort

Rites funéraires

Rires

Chagrin

Enfance

Vieillesse

Mer

Terre

Arbres

Faune et flore

Sentiment

Sexualité

Enfantement 

Éducation

 

La liste n’est pas finie.

 

Le cerveau atteint là sa limite. 

J’ai bien du mal à dépasser quatre à six heures d’écriture dans la journée, alors que je peux passer habituellement plus de huit heures sur une nouvelle ou des corrections sans souci. 

Trop, c’est trop, la fatigue là se fait sentir, à trop gérer de strates narratives à la fois à chaque chapitres. 

 

Un tel roman n’est pas une nouvelle, qui peut être très complexe à concevoir et à écrire, être très ambitieuse mais bien plus courte et avec moins de personnages, de thématiques. 

 

Surtout, j’écris plus lentement. Je corrigerai bien sûr longuement le manuscrit, mais je ne le réécrirai pas. 

Tout doit être en place du premier jet. 

 

Gulzar 

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 08:02

banniere capharnaum internet

 

Aujourd'hui, une page sur une formidable aventure spatiale à Copenhague ! A suivre de près !

http://www.facebook.com/CopenhagenSuborbitals?ref=stream

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Le capharnaüm du Net !
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 07:38

Scott Robertson ALIEN 17

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 06:58

banniere Gulzarama internet-copie-1

 

 

Résumé

São Paulo, la bien aimée

 

Jimmy demande. voulez-vous que je me pose à Caraguatatuba plage ou Caraguatatuba centre-ville ? 

- La plage, s’il te plaît… Ce sera plus discret.

L’hydravion amerrit à la perfection, puis s’approcha du rivage, évitant de s’échouer sur le sable. Wictorius remonta son pantalon et sauta dans l’eau tiède.

- Merci Jimmy ! Au plaisir de voler de nouveau avec toi, tu es un bon petit avion ! 

Jimmy est très ému. Jimmy reprendra peut-être goût aux humains grâce à vous. Jimmy dit au-revoir. 

Le De Havilland repartit plein Nord Ouest, sans doute du côté des lacs intérieurs proches de Patos de Minas. Ses mines épuisées habilement transformées en hôtels souterrains faisaient la fortune de la région. Les habitants aisés des tours kilométriques semblaient frénétiquement désirer s’enfouir sous terre une fois l‘an. 

De retour sur le continent, Wictorius ne déborda pas de joie. Le port de Caraguatatuba appartenait au district autonome de São Paulo, la détestable. 

Rio de Janeiro et  São Paulo. Trente ans de guerre culturelle intense, trois mille morts et une réconciliation de façade. 

Wictorius ne put s’empêcher de cracher sur la plage sordide où des gamins en haillons nettoyaient au jet d’eau pour quelques brazols des toilettes de quatre mètres de haut. Tout le littoral était envahi d’abris hétéroclites que les géants dockers devaient reconstruire après chaque tempête.

Au loin, la pénible architecture pauliste tentait de rivaliser avec les plus grandes cités. 

- Il n’y a pas à dire, l‘endroit est vraiment pitoyable... Olà ! Qui a un véhicule ? 

Une jeune fille qui savait conduire voulut bien l’emmener en ville dans son quatre roues à hydrogène. Il ne restait plus à Wictorius qu’à enquêter dans le petit milieu de la programmation anarchisante. 

- Anarquia, anarquia… C’est quoi déjà ? 

Son implant idéologies & nouvelle psychiatrie lui donna une réponse quelque peu inquiétante. 

 

La suite demain ! 

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Feuilleton WICTORIUS DU FUTUR
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 17:19

Scott Robertson ALIEN 16

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 17:15

banniere Gulzarama internet-copie-1

 

 

Résumé

Jimmy, triste hydravion 

 

La négociation s’avéra pénible. Jimmy, l’hydravion robot qui une fois par mois venait ravitailler Marcello Olivetti, refusait de prendre Wictorius à son bord. Pourtant la banquette avait l’air sacrément confortable. 

Jimmy explique. je convoie uniquement de la marchandise et des animaux en détresse.

- Mais cet homme est justement dans la peine ! Il doit urgemment se faire changer sa main sur le Continent ! Tu n’auras qu’à le laisser près de Caraguatatuba. Tu me connais Jimmy, c’est moi qui t’ai installé ton implant liberté de voler ! Rends-moi ce service, je t’en prie…

Jimmy réfléchit. 

- Bon, en attentant, je te décharge…

Wictorius aida son vieil instructeur en Informatique de Combat et Valentina à décharger le De Havilland de sa cargaison composé de farine, de sucre, de quelques médicaments et mauvais livres d’espionnage par centaines.  

- Vous lisez des sornettes pareilles, OSS 337, Bond contre Docteur Yes

- Hé oui, Wictorius, la vieillesse est un naufrage…

Jimmy a réfléchi. Jimmy veut bien prendre ce Wictorius, du moment qu’il ne laisse pas de poils sur la banquette. 

- Je te promets qu’il est très propre ! 

Wictorius remercia le De Havilland et fit chaleureusement ses adieux à Marcello Olivetti. 

- Merci, qu’aurais-je fais sans vous ? 

- Tu aurais échoué, voilà tout ! N’oublie pas de renforcer ton contrôle émotionnel, tu es trop instable ! 

Silencieuse, Valentina n’accepta, elle, qu’une fragile poignée de main.  

Une fois installé, Wictorius mit sa ceinture, tandis que l’hydravion misanthrope s’éloignait de l‘embarcadère, prenait de la vitesse. 

- Dites-moi, pourquoi ne vouliez-vous pas me prendre ? 

Jimmy a connu bien du malheur avec ses passagers humains. j’ai servi au Conglomérat Biblique du Nord de l‘Amérique, jusqu’au pays Inuit . mais Jimmy a fui. Jimmy en avait assez de servir à jeter à la mer les corps des opposants scientistes. 

 

La suite demain !

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Feuilleton WICTORIUS DU FUTUR
commenter cet article

Présentation

  • : 36, quai du futur
  • 36, quai du futur
  • : Bienvenue à toutes et à tous. Je suis Gulzar Joby, auteur de Science-fiction. Retrouvez mes parutions, mon carnet de notes et les autres rubriques de mon blog.
  • Contact

Cherchez Un Article !

Archives