Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 19:54

 banniere Gulzarama internet-copie-1

 

 

Résumé

Le nez dans le moteur 

 

- Dites-moi, Capitaine Magog, pourrais-je vous suivre dans vos activités motorisés ? 

- C’est que, Monsieur le passager, je ne voudrais pas vous ennuyer avec notre sous-marin !

- Mais bien au contraire, tout me passionne ! Vous savez, nous autres agents secrets professionnels à plein temps, nous devons nous tenir au courant des dernières avancées technologiques, des nouvelles idées qui bouleverseront le monde ! Car tout le monde n’aime guère être bouleversé, il faut bien en convenir… C’est alors que nous intervenons, pour lutter contre les ennemis perfides de la nouvelle économie ! 

- Quelle vie passionnante vous devez avoir ! C’est par là…

Le géant referma un panneau étanche derrière Wictorius. Un doux bruissement régnait dans le compartiment moteur, situé à l’arrière du Navigable. Éclairé d’une obsédante lumière verte, le lieu n‘était pas sans rappeler l‘ambiance du célèbre Lagarto Verde Bar de Copacabana, où Wictorius aimait à fêter son anniversaire. 

Visiblement, c’était du bel ouvrage. Toutes une série de marmites encastrées dans les parois étaient reliées à des batteries en ligne Pixar 567.  

- C’est donc là que vos bactéries produisent l’électricité du bord ? 

- Tout à fait ! Excusez-moi, je dois déballer leur nourriture. Nous affrontons de forts courants nécessitant de la puissance pour nos hélices, sans compter l’épluche-patates ! 

Se faisant tout petit, Wictorius laissa le Capitaine Magog dévisser un bidon.

- Je croyais qu’il fallait de vastes étendues bactériennes pour produire de l’énergie ? Comment le Comte de Haute-Cloque est-il parvenu à une telle réduction de taille ?  

- C’est-à-dire qu’il a légèrement traficoté des bactéries bas de gamme pour en faire de surpuissantes Escherichius Dieselus… Le Comte est d’une telle ingéniosité ! 

Wictorius crut s’étrangler. Saisissant le bidon de nourriture vide, il put y lire Snug spécial bactéries. Ne pas dépasser la dose prescrite sous peine d’obésité. 

 

La suite demain ! 

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Feuilleton WICTORIUS DU FUTUR
commenter cet article
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 10:34

Aaron Limonick4

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 19:56

banniere Gulzarama internet-copie-1

 

 

Résumé

Bonheur et bactéries


Réalisant pleinement que Le Navigable se dirigeait droit sur le Brazil, à la découverte d’un nouveau monde, le Capitaine Gog ouvrit à toute volée le panneau étanche.

- Magog, mon frère, dans mes bras !

- Capitaine, que se passe-t-il ? Normalement, vous n’êtes pas censé faire preuve de familiarité avec moi…

- Abandonnons cette hiérarchie entre-nous ! Dansons une gigue ! Nous allons rencontrer d’autres géants ! Des géantes, Gog, tu imagines ? 

- Mais où ça, en plein milieu de l’Atlantique ? 

- Mais non, idiot, au Brazil ! Là-bas, ils sont des millions, ils sont heureux, ils vivent d’amour et d’eau fraîche ! 

Se raccrochant à un tuyau, Wictorius se permit de modérer l’enthousiasme des deux géants, tout à leur joie. 

- C’est-à-dire qu’ils sont assez pauvres en général. Ils vivent au pied des Cités Commerciales dans des baraquements… Mais ils ont le droit de vote ! 

- Peu importe, ce sont nos frère et nos sœurs ! Pensez donc, il ne reste qu’une trentaine de géants Français, la plupart à Paris, dans des cirques itinérants ou dans les forêts à porter des chênes centenaires sur l‘épaule.

- Vous devriez peut-être surveiller votre engin, nous penchons dangereusement en avant ! 

- Mais c’est vrai ! Magog, redresse-moi le sous-marin, assiette à zéro ! 

- Oui, Gog ! Avec joie ! 

Une fois que Le Navigable sur pilote automatique eut cessé de couler à pic, le Capitaine Magog se mit à mâchouiller sa casquette d’officier.

- Vous m’excuserez, Monsieur le passager, mais je dois vous laisser quelques instants pendant que mon frère prépare la tambouille…

- Qu’avez-vous donc de si pressé à faire ? 

- Mais nourrir nos bactéries ! La marée descendante est finie, nous devons à présent pousser nos moteurs à fond. C’est que ça mange, ces petites bestioles ! 

 

La suite lundi ! 

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Feuilleton WICTORIUS DU FUTUR
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 10:33

Aaron Limonick2

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 10:33

Aaron Limonick3

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 10:31

Aaron Limonick

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 09:57

annis 04

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 12:23

banniere Gulzarama internet-copie-1

 

 

Résumé

Le poids des origines 

 

Wictorius eut beau se concentrer, cacher son jeu du mieux possible, il n’était pas de taille. Le Capitaine Gog gagnait et regagnait sans vergogne. Le crabe poker avait des subtilités qu’il ne parvenait pas à saisir. 

Wictorius venait de perdre son huitième dessert. Trop, c’était trop.

- J’arrête, Capitaine ! Je tiens à goûter à vos crêpes bretonnes et autres délices ! 

- La traversée sera longue, vous aurez le temps de vous refaire ! Maintenant, goûtons une véritable merveille, un flacon de liqueur de fleurs des falaises ! Retrouvé dans l’épave du Farindol III, coulé par l’ANE ! Vous m’en direz des nouvelles. Ker merdus, où sont les verres ? Magog n’a aucun ordre ! 

Finalement, Wictorius put savourer le doux et délicat breuvage. Bavant de plaisir, le Capitaine Gog avala un troisième verre. 

- On sent bien la crotte de mouette. Quelle merveille ! 

- Nous sommes à quelle profondeur, Capitaine ?

- Je dirais vingt, trente mètres. On naviguera plus près de la surface cette nuit. 

- Vous me dites être nés dans la région… Mais la France Paysanne n’a aucun géant ! Elle refuse toute technologie de la nouvelle économie !

- Qu’elle dit ! Mais du temps du premier Président Farindol, croyez-moi, on n’a pas tout fermé d’un coup, fallait bien faire rentrer des devises ! Avec mon frère, nous sommes nés au Centre Gigantesque de Concarneau. Comme j’aimerai un jour pouvoir poser le pied au Brazil, découvrir toutes vos merveilles techno ! 

Amusé, Wictorius croisa les bras. 

- Mais vous m’y conduisez justement ! Vous allez bien rester un moment à Copacabana, tout de même ? Vous rencontrerez d’autres géants, des géantes mêmes ! 

- D’autres géants ? Des gens comme nous ? 

Ahuri, le Capitaine Gog laissa couler des larmes de bonheur sur ses joues d’un rose parfait. 

 

La suite demain ! 

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Feuilleton WICTORIUS DU FUTUR
commenter cet article
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 10:30

1981-tomorrows-home-sm

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Illustrations
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 11:32

banniere Gulzarama internet-copie-1

 

 

Résumé

Adieu la France !    

 

Le sous-marin expérimentale Le Navigable du Comte de Haute-Cloque avait beau être de poche, le carré des officiers était finalement très confortable, à comparer du poste avant. La banquette était moelleuse, la décoration faite de vieux baromètres, de portraits de grands explorateurs maritimes et scientifiques. Un étroit rayon contenait même quelques livres reliés, Moby Dick, Naufragé volontaire d’Alain Bombard, 20 000 lieues sous les mers, Les mémoires de Jojo le Mérou. L’unique hublot riveté à la coque était dissimulé par un coquet rideau de velours rouge.

Aussi légendaire que les Cités d’Or Maya, le luxe à la française s’exprimait là avec force.

- Dites-moi, mon brave Gog, l’on mange à quelle heure dans votre bastringue ? 

- Le temps que Magog fasse la popote ! Mais il doit d’abord nous sortir des basses eaux truffés de mines. C’est que la République Paysanne se méfie de tout et de tous !

- Et vous laissez votre collègue géant seul à la manœuvre ? 

- Oh, mais il se débrouille très bien ! Le Capitaine que je suis ne doit pas ce mêler de navigation… C’est réservé à l’équipage. Et puis nous sommes nés quasiment les pieds dans l’Atlantique, pourrait-on dire !

Saisi d’un doute, Wictorius se redressa. Il fallait qu’il sache. 

- Quand serons-nous en dehors des eaux françaises ? 

Gog sourit, sorti un paquet de cartes. 

- Dans quelques minutes, relaxez-vous, Monsieur le passager ! Une petite partie ? Vous avez de l’argent sur vous ? 

Soulagé de ce savoir bientôt à l‘abri, Wictorius fouilla ses poches. 

- Désolé, je n’ai rien. En général, comme agent secret professionnel, je voyage léger…

Faisant la moue, le Capitaine distribua tout de même.

- Bon, tant pis… Jouons nos desserts ! Le crabe poker sans enjeu, c’est comme la marée sans vagues, ça attire le malheur…  

 

La suite demain ! 

 

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans Feuilleton WICTORIUS DU FUTUR
commenter cet article

Présentation

  • : 36, quai du futur
  • 36, quai du futur
  • : Bienvenue à toutes et à tous. Je suis Gulzar Joby, auteur de Science-fiction. Retrouvez mes parutions, mon carnet de notes et les autres rubriques de mon blog.
  • Contact

Cherchez Un Article !

Archives