Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 12:45

Voici le communiqué d'Hervé de La Haye.

ULYSSE 31, oeuvre majeure du dessin animé de science-fiction, voit pour lapremière fois sa bande originale publiée en CD. Signée Denny CROCKETT et Ike EGAN, cette BO est un véritable ovni dans le paysage étriqué de la musique de télévision, entremêlant envolées rock, plages psychédéliques, mélodies pop et invectives orchestrales.

 

cd bgm crockett-egan recto


Si vous souhaitez en savoir plus (et même, osons l'écrire, tout savoir) sur cette parution, je propose à votre lecture :

Une analyse complète du disque, y compris comparaison piste à piste avec les
précédentes tentatives de publication de cette musique et quelques extraits à
écouter
http://hervedelahaye.blogspot.fr/2013/06/la-musique-dulysse-revient-enfin.html
ou
http://goo.gl/jQZ9J

Un long et passionnant entretien avec les deux personnes qui ont rendu possible l'existence de ce CD, David COLIN et Laurent DOBBELAERE. Il retrace la véritable odyssée de cette musique qui a mis plus de trente ans pour arriver à bon port
http://goo.gl/djmQ9
ou
http://hervedelahaye.blogspot.fr/2013/07/ulysse-31-entretien-croise-avec-laurent.html

Bien à vous, Hervé de La Haye
http://hervedelahaye.blogspot.fr/

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 06:19

banniere livres à lire internet

 

Il faut bien l'avouer, à part les chercheurs principalement, nous avons peu la possibilité, la chance peut-être de lire des thèses universitaires.

Un ami d'un ami avec qui nous avons fêter le 31 de l'an, professeur de philosophie, a récemment sorti sa thèse sur Darwin en autoédition, sous la forme d'un énorme livre de poche de 824 pages.

"Evolution et Civilisation, de l'anthropologie de Charles Darwin

à l'économie évolutionniste étendue"

 

evolution-et-civilisation-de-l-anthropologie-de-ch-copie-1


Plus particulièrement, sa thèse porte donc sur l'influence, la reprise des thèses darwiniennes dans le champ économique et social jusqu'à aujourd'hui. 

 

sommaire :

I, Patrick Tort et la thèse de l'effet réversif de l'évolution 
II, Retour sur l'Origine des espèces 
III, The Descent of Man : de l'instinct social au sens moral 
IV, The Descent of Man (suite) : sélection naturelle et civilisation 
V, L'émancipation physiologique : activité et plasticité du vivant 
VI, L'émancipation cognitive et la sélection sexuelle 
VII, L'émancipation par externalisation de l'adaptation 
VIII, Biomimétisme de la civilisation et économie évolutionniste étendue


Alors, je ne pourrai sans doute pas tout lire, mes étagères croulent de livre en retard, mais en fait déjà les introductions et conclusions de chapitres peuvent suffire pour percevoir la pensée développée. 

Car oui, il est tout à fait possible de lire ou parcourir des thèses. Pour deux raisons.

Elles existent et sont disponibles facilement pour l'immense majorité.

Les gens qui les écrivent sont rarement stupides....

 

Je vous dirai très vite comment vous la procurer si quelqu'un(e) est intéressé(e).

Gulzar

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 06:07

planete-chefsoeuvreSF-1970

 

Trouvaille intéressante chez un bouquiniste, un recueil de nouvelles classiques de SF depuis 1920, illustrées, paru en 1970 aux éditions Planète. Préface de Jacques Steinberg.

Le long sommaire donne le vertige...

Plus de détail grâce à l'excellent site encylopédique Noosfere. 

http://www.noosfere.org/icarus/livres/niourf.asp?numlivre=2146567289

 

planete-chefsoeuvreSF-1970 c

planete-chefsoeuvreSF-1970 d

planete-chefsoeuvreSF-1970 f

planete-chefsoeuvreSF-1970 e

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 15:18

Zhang Xiaoguang, Nie Haisheng et Wang Yaping de retour d'une mission de quinze jours d'orbite basse. Etablissement d'une station spatiale prévue pour les années à venir, puis le pied sur la Lune. 

 

Zhang Xiaoguang, Nie Haisheng et Wang Yaping à leur retour

 

 

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 09:27

Les Dames de Paul Gillon

Jusqu’au 27 juillet 2013

GALERIE CHAMPAKA PARIS

67, rue Quincampoix

F-75003 Paris

Tel : + 33 1 57 40 67 80

beaubourg@ galeriechampaka.com

Horaire

Lundi et mardi : sur rendez-vous

Mercredi à samedi : 14h00 à 19h30

Le site de la galerie, avec les planches à visionner

http://www.galeriechampaka.com/?page_id=4787

 

les-naufrages-du-temps-tome-9 terra

 

L'interview de Jean-Pierre Dionnet sur l'expo et Paul Gillon.

http://www.actuabd.com/Jean-Pierre-Dionnet-Il-n-y-aura

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 18:53

Dédicace d'Un an dans les airs, paru en mars 2013 chez Mnémos.
Présence de Nicolas Fructus,

Jeanne A. Debats et Raphaël Granier de Cassagnac,

chez Tally le 29 juin de 15h30 à 19h30
Librairie L' Antre-Monde
142, rue du chemin vert, 75011 Paris

Venez nombreux et faites passer le message !

 

livre verne mnémos

 

Sans oublier une récente sortie française

dans leur collection de poche autour de 10 euros.

 

C1-françatome mnemos helios

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 12:19

banniere carnet de notes auteur internet

 

Formidable ouvrage récupéré à la librairie SF Temps-Livres à Lyon. Une source d'inspiration des mouvements et tentatives d'une autre vie des années 60 et 70, qui paraissent bien lointains aujourd'hui.

 

underground


L'on ne tentait pas alors de conserver la société en l'état, ou ce qui peut l'être, mais l'on cherchait à vivre autrement, à tout révolutionner, dans tous les domaines.

Ecrire de la Science-fiction, du futur, nécessite de se replonger dans le passé pour y découvrir que tout a souvent été déjà sinon inventé et couronné de succès, au moins pensé, fantasmé, rêvé... 

Moins universitaire que je m'y attendais, le rare livre de 340 pages contient en fait nombre de documents d'époque et des articles de la revue Actuel de l'époque.

La lecture cet été va être instructive...

Gulzar

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 14:04

exposition Pixar 25 Years on Animation à Paris 16 novembr

 

heureux parisien(ne)s qui pourront visiter l'exposition Pixar : 25 Years on Animation à Paris à partir du 16 novembre 2013 et ce pour quatre mois au musée Art Ludique qui ouvrira ses portes à cette occasion aux Docks en Seine.  

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 12:53

banniere livres à lire internet

 

Le nouveau guide aux éditions ActuSF est en librairie, consacré à un genre important, tant narratif qu'esthétique, le Steampunk, d'Etienne Barillier et Arthur Morgan.

 

guide steampunk actusf

 

La page où commander, si on habite trop loin d'une librairie.

http://www.editions-actusf.fr/barillier-morgan/guide-steampunk

La page avec des livres essentiels à lire ! 

http://www.actusf.com/spip/article-9346.html

 

A noter, toujours disponible l'indispensable guide consacré à Philip K. Dick.

http://www.editions-actusf.fr/anthologie/le-petit-guide-a-trimbaler-de-philip-k-dick

 

guide dick

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 10:06

Bonjour à toutes et tous.


Courte chronique aujourd’hui pour un film fantastique grand public et intelligent, La cité de l’ombre, réalisé par Gil Kenan.

 

cite de lombre


Au bord de la troisième guerre mondiale, vraisemblablement nucléaire, un pays, l’URSS ou les USA, l’on ne sait pas vraiment, décide de construire une cité sous-terraine profondément enfouie, sans lien avec la surface, afin préserver quelques centaines d’humains de l’Holocauste final et la civilisation… Belle idée, qui ira de travers bien entendue.
Les maires successifs de la ville se passent de génération en génération un coffret muni d‘un compte à rebours. Deux cents ans après, les habitants doivent revenir à la surface pour y vivre à nouveau, à l‘aide du dit coffret. Mais il est perdu…


La nourriture commence à manquer, de mystérieux animaux apparaissent… Le maire, interprété par Bill Murray, n’est qu’un profiteur, les pannes de courant se succèdent… Les employés au générateur ne savent pas le réparer, la culture technique se délite…
Deux jeunes adolescents vont finir, par trouver la sortie que n‘avaient pas réussi à trouver leurs parents, dont le père du jeune héros, interprété par Tim Robbins…

Bien sur, La cité de l’ombre a ses limites… Notamment certaines scènes finales réalisées en numérique jurent désagréablement avec le décor grandeur nature de la cité souterraine, qui lui est une grande réussite. Les scénaristes ont su diablement utiliser cette bonne vieille utopie de la cité souterraine pour en tirer un divertissement intelligent.

D’un point de vue de la structure narrative, deux éléments me paraissent vraiment bien écrits.
Premièrement, comme je l’ai précisé en début de chronique, impossible vraiment de savoir si la Cité a été conçu par l’URSS ou les USA ! Car les caractéristiques sociales des deux pays sont mêlés… Ce qui tendrait d’ailleurs à accréditer que qui s’opposent se ressemblent… Message très troublant politiquement... Mais au-delà de ces deux pays, c’est le comportement humain qui est présent.
La population vit dans une ambiance très collectiviste, formant une collectivité soudée en apparence. Mais en cette période de disette, le Maire et ses sbires gardent une réserve de nourriture bien à eux... Nous ne savons pas s’il s’agit d’un Kolkoze ou d’une communauté quasi religieuse à l‘états-unienne, avec sa chorale qui entonne dans la rue des chants rassurants, alors que l‘électricité vient à manquer…
La dégénérescence technique fait là vraiment penser à l’URSS des années 70, 80. Le générateur ressemble bigrement au réacteur de Tchernobyl prêt à exploser…

 

cite ombre martin landau

 
L’un des techniciens, interprété avec malice par Martin Landau lui-même, est dans la routine la plus absolue, réparant avec des bouts de ficelles des kilomètres de tubes… 
Mais d’un autre côté, le sens inné du bricolage des résistants, de ceux et celles qui croient à une sortie possible de la Cité est l’apologie typiquement individualiste du sauveur à l'américaine.
Personnellement, je pencherai plus pour l’URSS. Mais vous vous ferez votre propre avis. C’est bien la qualité du film, laisser planer le doute…

Deuxièmement, la présence d’animaux géants, notamment une taupe méchamment agressive, nous emmène vers une hypothèse folle, qui je dois dire n’a amené du plaisir de visionnage. Tout le long je me suis demandé Et si pour pouvoir dissimuler au mieux cette cité souterraine, les habitants n’aurait pas été préalablement réduit en taille..?
À moins bien sur qu’il ne s’agisse d’animaux rendu géants par la présence de trop de radioactivité à la surface. Là encore, le doute s’installe, et nous fait permet de faire tourner nos méninges tout du long du film.
Je ne vous dirais rien de la vérité, bien entendu….

Voilà donc un film idéal pour une chouette soirée vidéo…
Gulzar

Repost 0
Published by 36 quai du futur - dans CARNET DE NOTES
commenter cet article

Présentation

  • : 36, quai du futur
  • 36, quai du futur
  • : Bienvenue à toutes et à tous. Je suis Gulzar Joby, auteur de Science-fiction. Retrouvez mes parutions, mon carnet de notes et les autres rubriques de mon blog.
  • Contact

Cherchez Un Article !

Archives